Jean-Marc ROUDINESCO

1932-2001

le Roudi 3 paliers

Sur la redemande à 1SA, il faut utiliser l’enchère de 2♣ du répondant comme un relais artificiel garantissant cinq cartes dans la majeure de réponse et au moins un espoir de manche.

Ceci étant dit, il faut savoir qu’il existe plusieurs systèmes de développements concernant ce relais à 2♣ : le «ping-pong» (le préféré de beaucoup de champions), le «double 2» (très intéressant mais peu connu) et, dans la famille «Roudi», on trouve le «Roudi originel», le «Roudi fixe» (qui est une variante simplifiée du ping-pong et n'a en fait rien à voir avec un Roudi), le "Roudi constant" (qui est un Roudi originel dans lequel on a inversé les réponses de 2 et 2♠ après une réponse de 1♠)  et, enfin, le «Roudi 3 paliers".

- Le «ping-pong» et le «double 2» sont jugés trop difficiles à manœuvrer par la plupart des joueurs,
- le «Roudi fixe» est plus simple à jouer mais il est nettement moins performant que le «ping-pong» et, surtout, vous aurez beaucoup de mal à trouver des partenaires qui le jouent puisqu’il n’a rien à voir avec un Roudi (c’est une variante du «ping-pong», pas du «Roudi»).
- le «Roudi originel» est une convention très populaire mais qui comporte un énorme «bug» qui la rend impropre à la consommation ! De plus, la plupart des joueurs n’en jouent qu’une version tronquée (sans le savoir), la version complète étant plus complexe que le «ping-pong» !
- le «Roudi 3 paliers» n’a pas ce «bug». N’importe quel habitué du «Roudi originel» peut s’y mettre en quelques secondes.

Je vous en propose ici une version simple à retenir mais néanmoins efficace.

Les réponses de l’ouvreur

Elles sont au nombre de trois, au lieu de quatre dans le «Roudi originel» :

2 : deux cartes dans la majeure du partenaire, mini ou maxi.
2 fit : trois cartes dans la majeure du partenaire, jeu minimum (12-13 moches),
2 autre majeure : trois cartes dans la majeure du partenaire, jeu maximum (14-13 beaux).

Dans le «Roudi originel», on distingue les mains minimum et maximum même avec seulement deux cartes dans la majeure de réponse (2 : mini et 2SA : maxi) mais cette façon de procéder comporte un énorme inconvénient. En effet, avec une main distribuée, on peut très bien posséder un espoir de manche uniquement dans le cas où l’on découvrirait un fit :

  • Ouest
  • ♠ RD1052
  • ♥ 2
  • ♦ 82
  • ♣ RV962
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣

Si l’ouvreur a un fit à Pique et quelques cartes utiles, on peut gagner 4♠ mais on n’aimerait pas entendre 2SA car, même en face de 14 H, on n’a pas la moindre envie de jouer 3SA (ni 2, d’ailleurs).
Sur la réponse de 2, on pourra déclarer 2♠, un contrat sûrement plus satisfaisant que 2SA (même en 5-2). D’ailleurs, même si l’ouvreur insiste à 2SA sur 2♠ (ce qu’il ne fera qu’avec une main maximum, comme nous le verrons plus loin), on pourra maintenant introduire les Trèfles dans le débat (pour jouer 3♣). Tout ceci aurait été impossible si l’ouvreur avait déclaré 2SA directement sur 2♣.

Donc, si vous jouez en face d’un habitué du «Roudi originel», spécifiez-lui que vous ne répondez jamais 2SA sur 2♣ même avec une main maximum, ce qui ne change (quasiment) rien au système qu’il a l’habitude de pratiquer (s’il n’est pas convaincu, montrez-lui cet article !).

Autre remarque : si vous jouez en face d’un habitué du «Roudi constant», sachez qu’il répond toujours 2 avec une main fittée minimum et toujours 2♠ avec une main fittée maximum (que la réponse soit 1 ou 1♠).
Fondamentalement, ça ne change pratiquement rien aux développements, il suffit simplement d’être sur la même longueur d’ondes. Je n'ai pas retenu cette option, bien que ce soit celle du S.E.F car, à mon avis, ce changement par rapport à ce qu'avait écrit Jean-Marc Roudinesco n'apporte strictement rien de positif et comporte deux inconvénients :

1) Mettre les deux adversaires au réveil au lieu d'un seul quand on s'arrête à 2♠ :

ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
-
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2-
2♠

Dans la séquence de gauche, seul Nord sait qu'on s'arrête à 2♠ et peut réveiller. Dans celle de droite, les deux adversaires sont au courant de notre relative faiblesse (2♠ sur 2 est un stop).

2) Permettre un contre adverse informatif sur 2 (minimum en Roudi constant) et, du coup une surenchère adverse à 3 alors qu'on voulait s'arrêter à 2♠. Le contre de 2 est beaucoup moins gênant quand l'ouvreur est maximum puisqu'on est a priori parti pour jouer la manche.

Les développements sur «2 fit»

Un fit huitième en majeure vient donc d’être établi (dans la version que je vous propose, le répondant ne dit jamais 2♣ sans posséder cinq cartes dans sa majeure). Ne reste plus a priori qu’à déterminer le palier du contrat.

Les deux enchères principales du répondant sont «passe» et la conclusion à la manche en majeure :

  • Ouest
  • ♠ R10542
  • ♥ DV5
  • ♦ A72
  • ♣ V4
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
passe

Plus rien à espérer avec ces 11 points banals en face d’une main minimum.

  • Ouest
  • ♠ RD1052
  • ♥ 8
  • ♦ ADV2
  • ♣ 874
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
4♠

Il n’y a aucune raison de mentionner le fit à Carreau puisqu’il n’y a pas d’espoir de chelem.

De temps en temps, avec une main 5-3-3-2, une mauvaise couleur d’atout et des honneurs répartis dans les trois autres, le répondant peut suggérer de jouer 3SA, ce que l’ouvreur n’acceptera qu’avec une main 4-3-3-3, lui aussi à honneurs répartis :

  • Ouest
  • ♠ A10542
  • ♥ DV5
  • ♦ A72
  • ♣ D4
  • Est
  • ♠ 876
  • ♥ R1063
  • ♦ RD5
  • ♣ A109
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
3SAfin

Avec ces deux jeux, il est clair que 3SA est un meilleur contrat que 4♠ mais, pour être cohérente et statistiquement efficace, la décision doit être prise à deux.

Bien entendu, l'ouvreur doit rectifier à 4♠ si sa main ne convient pas au contrat de 3SA :

  • Ouest
  • ♠ A10542
  • ♥ DV5
  • ♦ A72
  • ♣ D4
  • Est
  • ♠ DV6
  • ♥ R1063
  • ♦ 85
  • ♣ AR109
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
3SA-4♠fin

Cette fois, c'est 3SA qui est très mauvais.

Logiquement, toutes les autres enchères du répondant montrent un doute sur le palier à atteindre (espoir de manche ou espoir de chelem) :

  • Ouest
  • ♠ RD1052
  • ♥ 2
  • ♦ 82
  • ♣ RV962
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
3♣

On pourrait passer sur 2♠ mais, même en face d’une main minimum, une manche est possible si l’ouvreur possède les bonnes cartes :

  • Ouest
  • ♠ RD1052
  • ♥ 2
  • ♦ 82
  • ♣ RV962
  • Est
  • ♠ A96
  • ♥ 83
  • ♦ AD632
  • ♣ D107

21 H dans la ligne, seulement huit atouts... mais le contrat de 4♠ est excellent.
N’oubliez jamais que les mains 5-5 prennent énormément de valeur lorsqu’elles sont soutenues, surtout quand le partenaire possède des honneurs complémentaires dans les deux longues (et des As à côté).

Ces enchères pouvant également provenir de mains en espoir de chelem, l’ouvreur réagit ainsi :

- s’il dévalue sa main car il n’apporte visiblement pas les bons honneurs, il ramène à 3 dans la couleur d’atout :

ONES
1-
1-1SA-
2♣-2-
3♣-3
  • Est
  • ♠ RD2
  • ♥ V85
  • ♦ RDV5
  • ♣ 963

Quand Ouest annonce des Trèfles, tout est bon à jeter ! Bien entendu, Ouest passera s’il espérait la manche et conclura à 4 s’il espérait un chelem.

- si l’ouvreur est intéressé, il peut enclencher les enchères de chelem, au cas où, laissant le répondant conclure à 4 ou 4♠ s’il n’avait que des ambitions limitées à la manche.

  • Ouest
  • ♠ RD1052
  • ♥ 2
  • ♦ 82
  • ♣ RV962
  • Est
  • ♠ A96
  • ♥ 83
  • ♦ AD632
  • ♣ D107
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
3♣-3-
4♠fin
  • Ouest
  • ♠ RDV52
  • ♥ AR2
  • ♦ 8
  • ♣ RV96
  • Est
  • ♠ A96
  • ♥ 83
  • ♦ AD632
  • ♣ D107
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
3♣-3-
3-4♣-
4SA-5-
6♠fin

3 enclenche les enchères de chelem et Est n'hésite pas à dire 4♣ dans D10x, un excellent complément dans la deuxième couleur du partenaire, à qui il n'en faut pas plus pour poser le Blackwood.

Attention aux séquences du type :

  • Ouest
  • ♠ AV8542
  • ♥ AD5
  • ♦ AD
  • ♣ 62
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
3♠

La logique veut qu’elles décrivent six cartes à Pique dans une main de chelem.

Même chose pour 2SA, qui décrit une main régulière et forcément des ambitions de chelem (puisqu’on passe sur 2♠ avec 11 H réguliers).

Les jumps au palier de 4 (même dans la couleur d’ouverture) sont des Splinters :

  • Ouest
  • ♠ AD854
  • ♥ R105
  • ♦ AR42
  • ♣ 6
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
4♣

Le message traduit est le suivant : «si tu as des points perdus à Trèfle dans mon singleton, arrêtons-nous à 4♠. Sinon, continuons les investigations» :

  • Ouest
  • ♠ AD854
  • ♥ R105
  • ♦ AR42
  • ♣ 6
  • Est
  • ♠ RV2
  • ♥ AD63
  • ♦ DV9
  • ♣ 754
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
4♣-4-
4SA-5-
6♠fin
  • Ouest
  • ♠ AD854
  • ♥ R105
  • ♦ AR42
  • ♣ 6
  • Est
  • ♠ RV2
  • ♥ A632
  • ♦ 983
  • ♣ RD4
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2♠-
4♣-4♠fin

Essayez le simultané Promo-Bridge en donnes totalement aléatoires, commenté par Marc Kerlero.

Cliquez sur l'image pour plus de renseignements.

Les développements sur «2 autre majeure»

Ils sont strictement identiques, à un détail près : le répondant n’a plus le droit de passer !

La situation n'est pas forcing de manche. Si le répondant nomme une couleur et que l'ouvreur est alors amené à dévaluer sa main pour cause de mauvais points situés en dehors des couleurs du partenaire, on peut encore s'arrêter au palier de 3 :

  • Ouest
  • ♠ RD1052
  • ♥ 2
  • ♦ 82
  • ♣ RV962
  • Est
  • ♠ 963
  • ♥ RDV
  • ♦ ARV3
  • ♣ 843
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2-
3♣-3♠fin

Les deux mains ne "collent" absolument pas ensemble et le contrat de 4♠ est très mauvais.

Les développements sur «2»

Cette fois, le fit n’est pas établi.

Principe de base

Toute enchère du répondant :

- au palier de 2 est encourageante, mais non forcing, *

- au palier de 3 est forcing de manche. **

* une petite exception : le "bicolore cher" à 2♠ après une réponse de 1.

** même 3♣ (ce n'est pas le cas dans d'autres versions du Roudi).

Les enchères non forcing au palier de 2

  • Ouest
  • ♠ D8542
  • ♥ RV5
  • ♦ A105
  • ♣ V3
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
2SA

Faut-il préciser que l’ouvreur passera avec une main minimum et prolongera jusqu’à 3SA avec le maximum ?

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ AV96
  • ♦ 5
  • ♣ 862
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
2

Pour montrer cinq Piques, au moins quatre Cœurs et un espoir de manche.
Sur cette séquence, l’ouvreur dira :
- avec quatre cartes à Cœur : passe, 3, 4, selon sa force.
- sans quatre cartes à Cœur : minimum : passe ou 2♠ dans deux cartes, maximum : 2SA.

Remarquez bien qu’il n’a pas le droit de bondir à 3SA, l’espoir de manche du répondant pouvant n’être motivé que par l’espoir de découvrir un fit.

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ AV96
  • ♦ 5
  • ♣ 862
  • Est
  • ♠ A2
  • ♥ RD105
  • ♦ 962
  • ♣ A1074
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
2-4fin

Seulement 13 H, mais tous utiles en face d’un bicolore majeur.

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ AV96
  • ♦ 5
  • ♣ 862
  • Est
  • ♠ V3
  • ♥ D74
  • ♦ RD6
  • ♣ RV754
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
2-2♠fin

Avec une main minimum non fittée, on passe sur 2 avec trois beaux atouts ou, à défaut, on rétablit à 2♠ dans deux cartes.

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ RV964
  • ♦ 5
  • ♣ 62
  • Est
  • ♠ V2
  • ♥ A72
  • ♦ RD74
  • ♣ RV54
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2-
2-2SA-
3fin

2SA : pas de fit à Cœur, maximum.
3 : description naturelle et non forcing du cinquième Cœur.
Passe en Est : il y a trop d’honneurs inférieurs en mineure, qui feront double emploi avec les courtes d’Ouest, mais :

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ RV964
  • ♦ 5
  • ♣ 62
  • Est
  • ♠ A2
  • ♥ A72
  • ♦ 10954
  • ♣ AD54
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2-
2-2SA-
3-4fin

Cette fois, l'ouvreur a de bonnes cartes en face d'un 5-5 majeur.

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ 8
  • ♦ 985
  • ♣ AV62
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
2♠

Même si Est n’a que deux cartes à Pique, l’enchère est plus proche des cartes que 2SA, non ? Si Est passe, tout va bien. S’il dit 2SA pour montrer une main maximum, on pourra rétablir à 3♣ (Est en a forcément au moins quatre quand il n’a que deux Piques... ou alors, il n’a que douze cartes !) :

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ 8
  • ♦ 985
  • ♣ AV62
  • Est
  • ♠ 82
  • ♥ R762
  • ♦ RDV
  • ♣ RD108
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
2♠-2SA-
3♣fin

Quand Ouest refuse le contrat de 2SA en rectifiant à 3♣, insister à 3SA en Est serait parfaitement illogique ! Avec cinq cartes à Trèfle et des honneurs exceptionnels, il pourrait peut-être envisager 5♣ :

  • Ouest
  • ♠ RD1054
  • ♥ 8
  • ♦ 985
  • ♣ AV62
  • Est
  • ♠ A2
  • ♥ 762
  • ♦ AV2
  • ♣ RD1083
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
2♠-2SA-
3♣-5♣fin

Plutôt une enchère de match par quatre, bien sûr.

  • Ouest
  • ♠ D108754
  • ♥ 8
  • ♦ V105
  • ♣ AR2
  • Est
  • ♠ 62
  • ♥ RD762
  • ♦ AD2
  • ♣ DV8
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2-
2♠-2SA-
3♠fin

En déclarant 2SA, Est montre une main maximum. Ouest décrit alors son sixième Pique mais Est a trop de points douteux en face d’un unicolore pour prolonger à 4♠.

  • Ouest
  • ♠ D108754
  • ♥ 8
  • ♦ V105
  • ♣ AR2
  • Est
  • ♠ A2
  • ♥ A10762
  • ♦ AD2
  • ♣ 985
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2-
2♠-2SA-
3♠-4♠fin

Cette fois, Est n’a rien à dévaluer.

Remarque : dans ces exemples, notez bien que la réponse de 2SA sur 2♣ du Roudi originel interdirait toute cette subtilité.

Les enchères forcing au palier de 3

Elles sont naturelles : annonce de fit pour la mineure d’ouverture (quatre atouts suffisent), bicolores, répétition de la majeure avec six cartes et un espoir de chelem :

  • Ouest
  • ♠ RV542
  • ♥ AD54
  • ♦ 8
  • ♣ R105
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
3

Cinq Piques, quatre Cœurs, de quoi jouer au moins la manche...

L’ouvreur devra ramener à 3SA sans fit et soutenir à 4 avec quatre cartes et une main médiocre. Avec une bonne main fittée, il devra enclencher les contrôles, au cas où le répondant (seul maître à bord) puisse envisager un chelem (à défaut, celui-ci conclura à 4).

  • Ouest
  • ♠ RV542
  • ♥ AD5
  • ♦ 8
  • ♣ R1052
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
3♣

Là encore, Est a au moins quatre Trèfles puisqu’il n’a que deux Piques. Bien entendu, d’après la théorie du singleton, ce soutien ne se justifie qu’avec un singleton (ou un espoir de chelem).

Remarque 1 : employer cette séquence comme "sign-off" pour s'arrêter à 3♣ avec une main faible me semble être une mauvaise idée. En effet, si on choisit cette option, ce jeu devient impossible à décrire : comme nous le verrons plus loin, le soutien forcing à 3♣ immédiatement sur 1SA (sans passer par le Roudi) doit impérativement dénier cinq cartes à Pique, afin que l'ouvreur puisse orienter le contrat vers 3SA ou 5♣ sans avoir à se soucier de soutenir les Piques avec trois cartes. Or, dans un système de bridge, les enchères destinées à choisir la meilleure manche sont infiniment plus importantes que l'amélioration de partielle. En son temps, Roudinesco avait résolu ce problème en donnant à l'enchère de 2SA sur 1SA la signification d'un Texas Trèfle. Je suis moyennement emballé car cela oblige à faire un "faux Roudi" avec les mains de 11 H ne comportant que quatre cartes dans la majeure de réponse, avec pour conséquence de faire décrire la main qui va jouer le coup à 2 ou 3SA, au seul bénéfice des adversaires (pour le jeu de la carte).

Remarque 2 : sur le soutien à 3, l’ouvreur peut employer le fit «impossible» pour montrer une garde à Trèfle et un trou dans l’autre majeure :

  • Ouest
  • ♠ RV542
  • ♥ AD5
  • ♦ R1052
  • ♣ 8
  • Est
  • ♠ D4
  • ♥ 1062
  • ♦ AD93
  • ♣ RD63
ONES
1-
1♠-1SA-
2♣-2-
3-3♠-
3SAfin

Ce faux soutien à 3♠ est sans danger à partir du moment où l’enchère de 2 a dénié un fit de trois cartes.

  • Ouest
  • ♠ RV8542
  • ♥ 8
  • ♦ AD2
  • ♣ AD10
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
3♠

Cette répétition promet logiquement six cartes et donc un espoir de chelem, sans lequel Ouest aurait conclu à 4♠ directement sur 1SA.

Les autres enchères que 2♣

L’utilisation du 2♣ Roudi n’est pas obligatoire !

Le répondant dispose évidemment d’autres enchères sur 1SA, que nous rappelons ici :

  • Ouest
  • ♠ 854
  • ♥ RV854
  • ♦ 8
  • ♣ D1054
ONES
1-
1-1SA-
2

Simple changement de contrat, excluant la manche : l’ouvreur doit passer.
Cette répétition peut se faire avec seulement cinq cartes puisque le répondant est assuré de ne pas tomber sur un singleton chez l’ouvreur (certes, il arrive de temps en temps que la redemande à 1SA avec un singleton soit le mensonge le moins grave, mais lorsqu'on s'y résout, il faut en assumer les conséquences et en particulier celle-ci : voir le partenaire répéter sa couleur avec cinq cartes et jouer en 5-1).

  • Ouest
  • ♠ DV954
  • ♥ R1054
  • ♦ 8
  • ♣ V42
ONES
1-
1♠-1SA-
2

Cinq Piques et au moins quatre Cœurs, aucun espoir de manche. L’ouvreur doit se contenter de choisir entre 2 et 2 (quitte à ne jouer qu’avec sept atouts) et l’enchère de 2SA chez lui est formellement interdite.

  • Ouest
  • ♠ 8
  • ♥ RV54
  • ♦ AV5
  • ♣ RD542
ONES
1♣-
1-1SA-
3♣

Soutien forcing, excluant cinq cartes dans la majeure de réponse et en application de la théorie du singleton.

- Si l'ouvreur est solide à Carreau et à Pique, il revient à 3SA (libre au répondant de continuer vers le chelem, bien sûr).

- Si l'ouvreur est solide dans une des deux couleurs mais pas dans l'autre, il nomme celle qu'il garde bien :

  • Ouest
  • ♠ 8
  • ♥ RV54
  • ♦ AV5
  • ♣ RD542
  • Est
  • ♠ RD3
  • ♥ A102
  • ♦ 763
  • ♣ A863
ONES
1♣-
1-1SA-
3♣-3♠-
3SAfin

Le contrat de 3SA est ici le meilleur, mais en inversant les teneurs à Pique et à Carreau de l'ouvreur, il faudrait jouer 5♣.

Comme nous l'avons vu précédemment, on peut utiliser le "soutien impossible" de la majeure de réponse pour résoudre le fameux "problème des Carreaux" sur le soutien à 3 :

  • Ouest
  • ♠ 8
  • ♥ RV54
  • ♦ RD542
  • ♣ AV5
  • Est
  • ♠ 763
  • ♥ A102
  • ♦ A863
  • ♣ RD3
ONES
1-
1-1SA-
3-3-
5fin

L'enchère de 3 (soutien non sollicité puisqu'Ouest a dénié cinq cartes à Cœur) permet à l'ouvreur de dire : "si ton singleton est à Trèfle, je peux jouer 3SA. S'il est à Pique, jouons à l'atout Carreau". L'enchère de 3♠ signifierait l'inverse.

  • Ouest
  • ♠ RD8542
  • ♥ A96
  • ♦ 8
  • ♣ AD2
ONES
1♣-
1♠-1SA-
3♠

Proposition de chelem (forcing, donc), avec six belles cartes (mais n’ayant pas justifié un jump à 2♠ sur 1♣, qui garantit une couleur encore plus solide).
Avec une couleur fragile, on passe par 2♣, suivi de 3♠ (comme nous l'avons vu précédemment). Avec six cartes et un espoir de manche, on passe par 2♣, suivi de passe, 2♠ ou 4♠, selon la réponse de l'ouvreur).

  • Ouest
  • ♠ ADV85
  • ♥ RD1054
  • ♦ 8
  • ♣ 54
ONES
1♣-
1♠-1SA-
4

Bicolore 5-5 de manche. Est se contente de choisir l’atout.

  • Ouest
  • ♠ ADV85
  • ♥ AR1054
  • ♦ 8
  • ♣ A4
ONES
1♣-
1♠-1SA-
3

Bicolore 5-5 de chelem.

Est doit soutenir à 3♠ avec trois cartes, freiner à 3SA avec deux doubletons majeurs et nommer un contrôle avec un fit à Cœur (ou soutenir à 4 ou à 4♠ avec une main vraiment pourrie, dévaluée par un grand nombre de points perdus dans les mineures).

  • Ouest
  • ♠ ADV85
  • ♥ 8
  • ♦ AD1054
  • ♣ 84
ONES
1♣-
1♠-1SA-
3

En mineure, l’enchère ne promet pas forcément une main de chelem. Elle décrit simplement un beau 5-5 de manche ou plus. Avec un bicolore 5-5 mais de mauvaises couleurs, mieux vaut passer par 2♣, quitte à mentionner la mineure si l'ouvreur répond 2.

La priorité de l’ouvreur est évidemment de fitter les Piques avec trois cartes.

Attention aux confusions :

ONES
1♣-
1♠-1SA-
3♣
ONES
1-
1♠-1SA-
3♣

Dans la séquence de gauche, Ouest soutient la couleur de l'ouvreur. Il dénie cinq cartes à Pique. Avec un fit à Trèfle et cinq cartes à Pique, il commence par un Roudi, quitte à soutenir à 3♣ au tour suivant.

Dans la séquence de droite, Ouest annonce un bicolore. Il promet cinq cartes à Pique (et cinq à Trèfle). Avec quatre Piques et cinq ou six Trèfles, il aurait répondu 2♣ sur 1 puisqu'il est fort.

Cliquez ci-dessous pour télécharger un résumé

Roudi 3 paliers

EXERCICES

Dans tous les exercices qui suivent, les réponses se font classiquement (2 fit mini, 2 autre majeure maxi). Si vous avez l'habitude du Roudi constant (2 mini et 2♠ maxi, quelle que soit la majeure de réponse), et ne voulez pas en changer, il suffit d'inverser 2 et 2♠ après la réponse de 1♠.

  • Ouest
  • ♠ 8
  • ♥ RV542
  • ♦ AV965
  • ♣ 87
ONES
1♣-
1-1SA-
2♣-2-
?
3 : passer serait un peu pessimiste avec ce 5-5. Si l'ouvreur a les bons honneurs, on peut facilement faire dix levées. Décrivons notre jeu.
  • Ouest
  • ♠ 8
  • ♥ RV542
  • ♦ AV965
  • ♣ 87
ONES
1♣-
1-1SA-
2♣-2♠-
?
3 : bondir à 4 serait un peu optimiste car l'ouvreur peut fort bien être maximum sans posséder les bons honneurs. Décrivons notre jeu pour lui demander son avis.
  • Ouest
  • ♠ 8
  • ♥ RV542
  • ♦ AV965
  • ♣ 87
ONES
1♣-
1-1SA-
2♣-2-
?
2 : cette fois, on ne peut plus déclarer 3 car, sur la réponse de 2, les enchères au palier de 3 sont forcing de manche. Si Est passe (mini), on n'en parle plus. S'il dit 2SA (maxi), on pourra maintenant dire 3, devenu non forcing.

Remarque : une alternative est de passer sur 2.

  • Ouest
  • ♠ D8
  • ♥ RD542
  • ♦ A54
  • ♣ 854
ONES
1-
1-1SA-
2♣-2-
?
2SA : 11 points réguliers. L'ouvreur dira passe ou 3SA selon sa force.
  • Ouest
  • ♠ D8
  • ♥ RD542
  • ♦ A54
  • ♣ 854
ONES
1-
1-1SA-
2♣-2-
?
Passe : il n'y a plus rien à espérer avec cette main banale quand l'ouvreur est minimum. N'oubliez pas que sur les réponses fittées, 2SA est forcing.
  • Ouest
  • ♠ D8
  • ♥ RD542
  • ♦ A54
  • ♣ 854
ONES
1-
1-1SA-
2♣-2♠-
?
4 : il faut jouer la manche en face d'une main maximum, mais faut-il proposer 3SA ? Bof... Les adversaires ont beaucoup de Piques.
  • Ouest
  • ♠ 8
  • ♥ R105432
  • ♦ ARV
  • ♣ AD4
ONES
1-
1-1SA-
2♣-2-
?
3 : l’enchère est forcing et décrit six cartes (fragiles) et un espoir de chelem. Avec six cartes plus solides, on aurait dit 3 sur 1SA. Avec juste un espoir de manche, on dirait passe sur 2 (ou 4 si la connaissance du fit neuvième revalorise la main).
  • Ouest
  • ♠ DV87
  • ♥ 8
  • ♦ 54
  • ♣ RV10872
ONES
1♣-
1♠-1SA-
?
Passe : on aimerait mieux jouer 2♣ ou même 3♣, mais c’est impossible dans la version du Roudi que je vous propose ici, les enchères de 3♣ directement sur 1SA ou après un Roudi étant plus utiles pour les mains de manche (sans cinq Piques dans le premier cas, avec cinq Piques dans le deuxième). Si vraiment vous ne supportez pas de jouer 1SA avec ce jeu, il faut adopter le 2SA Texas Trèfle (sur 1SA) de Roudinesco, mais je suis persuadé que les inconvénients l'emportent sur les avantages car, lorsque vous aurez cette main, il sera très rare que les adversaires ne soient pas intervenus.
  • Ouest
  • ♠ AR542
  • ♥ RV5
  • ♦ 8
  • ♣ D1042
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
?
3♣ : on est bien content de pouvoir soutenir les Trèfles car faut-il jouer 3SA ou 5♣ ?
Indiquons le fit à Trèfle pour commencer... Rappelons qu'Est en a forcément au moins quatre quand il n'a que deux Piques.
  • Ouest
  • ♠ RD1052
  • ♥ 82
  • ♦ 8
  • ♣ AV962
ONES
1♣-
1♠-1SA-
2♣-2-
?
2♠ : la main n'est pas assez forte pour 3♣ forcing de manche. Rappelons qu'Est passera sur 2♠ avec une main mini et dira 2SA avec une main maxi. On rétablira alors à 3♣.
  • Ouest
  • ♠ AD10
  • ♥ DV8
  • ♦ V74
  • ♣ A732
ONES
1♣-1-
1SA-3♣-
?
3♠ : la traduction de l'enchère est : si ton singleton est à Pique, je peux jouer 3SA. S'il est à Carreau, jouons à l'atout Trèfle.

Rappelons que ce soutien mineur forcing dénie cinq cartes à Cœur.

  • Ouest
  • ♠ V74
  • ♥ D8
  • ♦ AV32
  • ♣ AD102
ONES
1-1-
1SA-3-
?
3 : le fameux problème des Carreaux. Ce soutien "impossible" montre le trou à Pique et la force à Trèfle (qu'on ne peut pas annoncer naturellement sur 3).
  • Ouest
  • ♠ R4
  • ♥ D54
  • ♦ AD105
  • ♣ V1054
ONES
1-1♠-
1SA-2♣-
2-2-
?
2♠ : attention ! L'enchère de 2SA décrirait une main maximum (sans fit à Cœur, bien sûr). Avec 11 H 5422, Est pourra éventuellement décider de rétablir à 2SA puisqu'il sait qu'on n'est pas fitté.
  • Ouest
  • ♠ R4
  • ♥ D54
  • ♦ AD105
  • ♣ V1054
ONES
1-1♠-
1SA-2♣-
2-3-
?
3SA : cette fois, l'enchère d'Est est forcing et dénie cinq Cœurs. Avec un 5-5, il aurait dit 4 sur 1SA (manche) ou 3 (chelem), sans passer par un Roudi.
  • Ouest
  • ♠ D5
  • ♥ AR54
  • ♦ V962
  • ♣ A53
ONES
1-1♠-
1SA-2♣-
2-3-
?
4♣ : contrôle à Trèfle avec fit implicite à Cœur, au cas où Est soit en zone de chelem. Si ce n'est pas le cas, il conclura à 4. Le soutien chez nous à 4 sur 3 décrirait une main médiocre (mauvais honneurs de complément en face du bicolore majeur).